Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le métro parisien...

Cette zone de non droit!

Non parce qu'il n'y a pas d'autre terme là! Oui, ça faisait longtemps que je n'avais pas posté sur le blog. Et oui, je reprends le clavier pour râler! Mais bon, il y a des moments où il y a de quoi!

Alors, pour la peine, je vais vous faire un petit palmarès de tout ce qui m'énerve matin et soir dans le métropolitain.

1) Les strapontins

Il faut croire que les gens ne savent pas lire... C'est pas si compliqué que ça pourtant pour les costards-cravattes, ceux que je croise le plus aux heures où je prends les transports en commun. Mais je vais leur faire un rappel : les lettres formes de syllabes, les syllabes forment des mots et les mots des phrases. Et le tout a un sens! Wahou! La magie des langues!

Donc, quand il est marqué qu'en cas d'affluence, il ne faut pas s’asseoir sur ces petits sièges dépliants, bah il ne faut pas s'y asseoir! C'est tout. Pas très compliqué, non?

2) Les barres dans le métro

Ces petites choses ont une très grande utilité. Si vous avez déjà pris la 4, vous savez de quoi je parle. Les freinages forts, les accélérations surprenantes, c'est fréquent.

Bah pas plus tard que ce soir, un crétin voulait faire son malin. Résultat, je me suis pris son avant-bras en plein dans la gorge et bobonne sur la gueule car il a voulu s'y accrocher et qu'elle ne se tenait pas non plus.

Bonheur quand on n'a qu'une envie, c'est que quitter cette faune.

3) Descendre à son arrêt

Alors, là, plusieurs cas de figures ont lieu.

Le plus fréquent pour moi est THE touriste qui descend à sa gare. En même temps, à la Gare de l'Est ou à la Gare Montparnasse, il y a de grandes choses pour tomber sur ce genre de bestiole. Bestiole qui se balade avec sa maison sur le dos. Et qui s'arrête juste devant la porte une fois qu'ils sont sur le quai. Oui, ça serait tellement plus facile de faire quelques pas pour dégager la porte et chercher tranquillement la Gare. Mais pourquoi faire cela? Ils ne pourraient plus dire que nous sommes stressés après!

Il y a aussi les personnes qui sont devant la porte mais qui ne veulent surtout pas descendre de la rame si ce n'est pas leur station. C'est le jeu ma bichette. Il y a du monde derrière toi qui veut descendre, tu poses tes pieds sur le quai et tu les laisses descendre. Surtout s'ils disent pardon. T'étonnes pas à te retrouver sur le quai de force sinon et ne râle pas en plus!

4) Ceux qui croient que le métro leur appartient

Alors encore, dans cette cas, ils sont nombreux.

Il y a ceux qui posent leurs chaussures sur les sièges, ceux qui sont au téléphone et qui nous font profiter de leur conversation (avec beaucoup de "allô?", bah oui, ça capte mal, on est sous terre), les groupes de potes qui ne parlent pas mais hurlent littéralement...

Mais les pires sont ceux qui gardent leur sac sur le dos. Non parce que ceux qui braillent, on les oublie vite avec de la musique sur les oreilles. Les pieds sur les sièges, rarement aux heures de pointe, il n'y a déjà presque plus de place pour rentrer dans les rames.

Mais alors, les sacs à dos... Et vas-y que je me retourne te foutant le sac dans le bide au passage. C'est pas grave, c'est pas moi qui me le prend, c'est toi. Quoi? Je prendrais moins de place en le posant par terre? Mais pour faire quoi? J'ai ma place, ça me va moi.

Enfin... Voilà mon petit coup de gueule du soir!

Et toi, tu croises quoi dans tes transports en commun?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

simplement moi 15/08/2013 15:57

Coucou !
Oh c'est très vrai, ça ! J'ai pris le métro hier et je me suis fait les mêmes réflexions.
Et encore, tu oublie l'abruti qui met toutes ses valises juste à côté de la porte, histoire que dès qu'on rentre, on bute dedans !
Bises